Focus Scène Culturelle de Proximité - Janvier 2018

Rencontre avec le directeur de la Maison des Jeunes et de la Culture de Metz, Pierre Waeckerlé.

Pouvez-vous nous présenter votre structure et plus précisément la partie culturelle de votre projet ?

La Maison des Jeunes et de la Culture de Metz, aujourd’hui nommée MCL, est née le 30 juin 1947, son siège étant alors fixé Place Coislin à Metz. Cette maison est donc l’une des premières créées dans l’histoire de la fédération des MJC. Elle a été déclarée au registre des associations en date du 8 octobre 1947. En 1958, son siège est transféré provisoirement Rue d’Estrées avant d’être définitivement fixé, début 1968, au 36 rue Saint Marcel où nous sommes encore aujourd’hui.
Le bâtiment est un ancien relais postal du 18ème siècle dont une partie est classée au patrimoine des monuments historiques. C’est important car c’est un lieu qui possède une âme, un lieu très inspirant qui ouvre à la rencontre artistique en particulier.

La MCL inscrit son champ d’intervention dans le domaine des pratiques artistiques amateurs, et des pratiques des langues et des loisirs créatifs et techniques en direction de tous (enfants, jeunes, adultes). Notre particularité se caractérise par la diversité des activités artistiques et techniques que nous proposons et par une approche pédagogique novatrice. En effet, nous considérons que la richesse d’un projet artistique se forge par la rencontre : rencontre de champs artistiques différents (arts plastiques et musique, théâtre et danse...) à travers des rencontres individuelles (échanges professionnels / amateurs, diversité des milieux sociaux, rencontres intergénérationnelles...).
Notre projet pédagogique consiste par conséquent à diversifier notre offre en permanence et à offrir à nos adhérents des passerelles dans diverses directions : passerelles interactivités, rencontre avec des créateurs en résidence, participation à des manifestations intergénérationnelles, passerelle entre la position d’élève, la posture créative et la rencontre avec le public.

La MCL comprend aujourd’hui 4 secteurs d’action clairement identifiés :

  • Le secteur « Galerie d’art et formation aux arts visuels ». Ce secteur inclus le cinéma et les arts numériques.
  • Le secteur « Relais et pratiques amateur des arts du spectacle » (musiques actuelles, arts du théâtre, danses et expression du corps)
  • Le secteur « Pratiques des langues et loisirs créatifs et techniques »
  • Le secteur « Enfance et jeunesse » (secteur transversal)
  • Le secteur « Enfance et jeunesse » est particulièrement appelé à se développer depuis que nous intervenons en tant que prestataire de service dans le cadre des animations périscolaires du soir à l’école des Isles et à l’école du Fort-Moselle. Lors des prochaines années, nous prévoyons la création d’un secteur « citoyenneté et débat public ».

Qu’est-ce qu’être une Scène Culturelle de Proximité pour vous ?

Une scène culturelle de proximité s’interprète au sens le plus large et ne doit pas s’arrêter à la diffusion de spectacles vivants. Il s’agit d’un lieu de rencontre, nous en parlons ci-dessus, mais surtout d’un lieu d’expression citoyenne et, par conséquent d’un lieu d’expression artistique, vecteur de propos et de questionnements individuels ou collectifs. Une scène culturelle de proximité est un relais indispensable entre l’expression des habitants composant un territoire et leurs institutions. Une scène culturelle de proximité permet par conséquent d’accompagner les citoyens d’un territoire à l’expression libre, de promouvoir et de rendre visible les artistes émergents locaux, de mettre en œuvre des actions de médiations artistiques à destination des populations issues de nos territoires d’interventions (Ateliers de Sensibilisation aux Arts Visuels au sein de la galerie d’arts par exemple)

Pourquoi avez-vous souhaité obtenir le label Scène Culturelle de Proximité ?

Pour permettre de rendre visible le lien fédéral. Pour faciliter la communication de notre projet.

Que vous a-t-il apporté ?

Il permet de communiquer plus facilement en direction des publics et des institutions le projet global des MJC. C’est une bonne entrée, très concrète.

Quel type d’accompagnement des structures labellisées la FFMJC pourrait-elle apporter ?

Il serait intéressant que la FFMJC s’appuie sur son réseau national pour permettre aux artistes en voie de professionnalisation d’être visibles en dehors de leur région d’origine.

Quel projet « Scène Culturelle de Proximité » développez-vous actuellement ?

La MCL développe sa conception de l’Homme et de la Culture en développant des pratiques artistiques et des techniques amateurs.

Par ses activités de loisirs
Dans le champ des pratiques artistiques amateurs, nous intervenons au quotidien, au travers d’activités payantes et encadrées par des professionnels selon 6 pôles d’activités qui sont :
• Les musiques actuelles
• Les arts visuels
• Les ateliers théâtres
• Les ateliers mouvements et danses
• Les langues vivantes
• Les loisirs et techniques

Des stages d’initiation et de perfectionnement dans des domaines variés viennent compléter cette offre payante qui compose la plus grande part de nos adhérents, quand bien même le total de nos usagers est beaucoup plus imposant. Nous souhaitons continuer de proposer ce type d’activités avec le souci de la plus grande ouverture à tous.

Par la galerie d’art
La galerie d’art de la MCL est ouverte à tous et gratuite. Elle est spécialisée dans l’art contemporain et s’appuie sur la diversité des supports de l’art afin de montrer la multiplicité des formes que prend l’expression artistique aujourd’hui. Forte de son expérience d’un demi-siècle de programmation exigeante, internationale et souvent prestigieuse (Henri Matisse, Georges Mathieu, Salvador Dali, Les Guerriers de l’Éternité, Mrdjan Bajic, Philippe Pasqua, Fernand Léger, Sydou Keita, Cheri Samba, Sun Mi Kim,...), la MCL entend garder cet objectif de programmation de qualité.

Les missions de la galerie sont de plusieurs ordres :

• Faire vivre un espace culturel de proximité pour l’expression artistique
• Aider à la création et à l’émergence artistique
• Développer des démarches de médiation et de rapport aux publics
• Participer de la compréhension et de l’apprentissage de la citoyenneté par l’Art
• Œuvrer pour une nécessaire diversité des formes contemporaines présentées

Par le Relais
Le Relais, salle de spectacles d’une cinquantaine de places est, depuis plus de quinze ans, redevenu un lieu d’expression pour les artistes amateurs ou en voie de professionnalisation. Ce lieu est important pour les artistes concernés car il permet une expression que peu d’autres canaux ne rendent possible et il répond ainsi à un besoin naturellement non satisfait par le secteur marchand ou par le secteur public, ouvrant ainsi la possibilité d’une expression artistique de terrain.

Par ailleurs, ce lieu est indispensable au public car il permet la découverte d’expressions artistiques nouvelles et il développe le lien social de proximité.

L’expression citoyenne et les cultures alternatives
Le Relais : une scène culturelle de proximité pour l’expression citoyenne et les cultures alternatives. Fort d’une quinzaine d’années de programmation de spectacles vivants, nous vérifions à chaque saison, le réel besoin pour les jeunes groupes de musique ainsi que les jeunes compagnies de théâtre de pouvoir bénéficier d’un lieu de représentation tel que le Relais.
Cette salle de spectacle permet aux artistes en devenir de jouer dans une salle de petite configuration, néanmoins équipée d’un matériel son et lumière, avec un régisseur mis à disposition et des moyens de paiement adaptés aux intermittents du spectacle.
De plus, la structure accueillante permet de diffuser ces spectacles, tout en favorisant la visibilité des artistes auprès des autres structures en région et des diffuseurs locaux.
Néanmoins, nous nous interrogeons sur les moyens que nous pouvons offrir aux artistes pour aller à la rencontre du public, approfondir leurs recherches personnelles et ainsi pouvoir explorer ce qui est de l’ordre de :

• l’expérimentation
• la rencontre
• l’interaction
• la créativité
• la sensibilisation des publics
Dans un premier temps nous avons construit et défini le Relais comme un lieu de diffusion alternative dans une volonté de soutien à la création locale et aux artistes issus du territoire mosellan voire lorrain.
Dans un deuxième temps nous voulons favoriser des pratiques et des liens culturels de proximité en une construction réciproque publics/artistes. D’où les perspectives d’un projet qui entend renforcer son action de soutien à la création artistique d’une part et ses activités pédagogiques de sensibilisation des publics d’autre part.

L’expression libre et les laboratoires d’artistes
Nous abordons ce sujet dans une logique d’expérimentation vis à vis de laquelle nous revendiquons le droit à l’erreur. Nous nommons globalement ces actions pédagogiques par le terme de laboratoires d’artistes et d’expressions libres.

Les laboratoires artistiques et d’expression libre permettent d’entretenir d’autres formes de relation avec le public à travers des rencontres, des ateliers, des événements et une transversalité entre les professionnels et les amateurs. La proximité avec les publics est aussi essentielle car ces laboratoires jouent un rôle décisif en matière de développement culturel. Ce sont des passerelles pour que la culture prenne une place fondamentale dans l’émancipation de l’individu : les laboratoires sèment des graines, et ont pour effet de structurer un projet culturel et de faire réfléchir à la place de l’art et/ou de l’expression au sens large dans la vie.

Même s’il s’agit essentiellement d’un travail amateur, nous tenterons systématiquement d’obtenir un regard professionnel et technique sur ces initiatives, en nous entourant de partenariats adéquats et en restant garants d’une exigence indispensable dans le cadre d’une diffusion publique.

Souhaitez-vous travailler en réseau avec d’autres MJC ? (qu’elles soient SCP ou non)

Nous le faisons déjà avec les MJC Messines sur des actions qui relèvent de l’enfance principalement. Nous sommes en lien également avec la MJC Pichon de Nancy. Nous consacrons une soirée aux lauréats de « Clous’up » tremplin d’humour. Tout autre projet est potentiellement le bienvenu.